© 2020 - François Muller, Romuald Normand, Thierry Foulkes   - https://www.innoedulab.com/

RSS Feed
  • Facebook Black Round
  • Twitter Black Round
  • YouTube - Black Circle
  • Romuald Normand

Changement d’échelle dans les innovations numériques en éducation. Qu’est-ce qui marche ?


Le changement d’échelle ne marche pas lorsque les innovations sont mal conçues (non correspondance avec la pratique, pas de place faite aux praticiens pour apprendre et ajuster leurs pratiques). Il est inefficace aussi lors que les écoles et le système éducatif n’offrent pas d’incitations pour changer les pratiques, ou encore que les éducateurs résistent au changement, quand l’organisation scolaire est trop rigide pour donner place à l’innovation, lorsque les écoles exercent un effet de tampon qui modèrent les pressions de l’environnement.


Peu d’innovations réussissent parce qu’elles prennent mal en compte les préoccupations des praticiens. Quelques principes doivent donc être respectés dans la mise en œuvre du changement d’échelle. Il faut d’abord se méfier du « piège de la reproduction » en pensant que répéter ce qui a marché localement marchera ailleurs, sans tenir compte des variations locales dans les besoins des professionnels et leur environnement. Il est donc nécessaire de tenir compte de 5 dimensions interreliées selon une approche systémique :

La profondeur : les conséquences sur le changement de pratiques dans la classe

La durabilité : maintenir le changement dans le temps.

La diffusion : les possibilités d’extension à un plus grand nombre de classes et d’établissements scolaires

Le déplacement : l’appropriation par les établissements et par l’encadrement de l’innovation

: la révision de l’innovation dans la mise en œuvre à travers une communauté de pratiques

Un premier exemple de changement d’échelle : innovations technologiques et développement professionnel

Le projet prévoyait d’introduire des innovations technologiques pour l’enseignement axé sur un développement professionnel élargi des enseignants et une collaboration entre établissements scolaires. Ont été organisés des ateliers d’été, sessions mensuelles, consultations des élèves dans la classe, un développement professionnel en ligne, ainsi que la mise en oeuvre d’un cadre d’évaluation.

En termes de résultats, s’est posé un problème de réduction des écarts entre :

- La culture professionnelle (normes, attentes, croyances) des établissements et la création d’opportunités pour développer une nouvelle vision parmi les enseignants et les cadres

- Les compétences existantes et la mise en œuvre de nouvelles : cela a nécessité le développement professionnel des enseignants (pour modifier les activités et redéfinir la technologie) et pour adopter les savoirs et les compétences professionnelles

- Le management, le pilotage et le contexte : il a été nécessaire de changer les procédures pour adopter l’innovation et l’adapter aux pratiques existantes

Deuxième exemple : le développement d’environnements virtuels multi-usages dans des environnements scolaires inhospitaliers

L’objectif était un changement d’échelle avec des établissements qui n’étaient pas à l’origine partenaires de l’innovation (ils n’avaient pas de soutien de leur administration, les enseignants étaient peu enthousiastes, il y avait peu d’investissement de la part des élèves) : il y avait un haut risque que l’innovation soit « rejetée » Le contexte : -Les enseignants ignoraient les possibilités de développement professionnel en ligne -Ils ne comprenaient pas comment mettre en œuvre ou ils rencontraient des problèmes dans la mise en œuvre -Ils manquaient de compétences pour guider les élèves dans la classe et conduire des activités de groupe

Solutions qui ont été trouvées :

-Le développement d’une version « light » du développement professionnel en ligne (10 minutes par jour maximum pour un enseignant;

)-Une mise à disposition des informations essentielles pour guider les élèves ;

-Une simplification des rôles attendus des enseignants sans compromettre l’efficacité de l’innovation;

Mais la stratégie a été moins efficace que de travailler en présence de l’équipe locale.


Une autre possibilité est le développement de l’accompagnement pour les équipes locales, susciter un apprentissage entre pairs, et adapter les pratiques, à travers plusieurs cycles d’échanges.

Dans ces stratégies décontextualisées, pour atteindre un public plus large, la mise en œuvre de développement professionnel en ligne, couplé à de l’accompagnement, est essentiel pour compenser la prise de distance avec la pratique. (Exemple : www.edtechleaders.org )

Les messages clés de la recherche internationale sur le changement d’échelle sont donc :

  • Un accompagnement et co-construction de l’innovation

  • Des enseignants :-engagés dans le diagnostic sur les besoins des élèves-impliqués dans l’interprétation et l’ajustement des activités-reconnus pour leur expertise et associés dans la mise en œuvre-accompagnés à travers un processus collaboratif

  • Une formation spécialisée qui permet la compréhension des principes de l’innovation

  • Une aide pour identifier les apprentissages nécessaires chez les élèves

  • Des possibilités d’observer et de réfléchir sur ce qui marche et ne marche pas dans la mise en œuvre

  • Une capacité à planifier avec les collègues et à tester le dispositif

  • Des compétences de tutorat et de mentorat développées

Source: Dede C. 2006, Scaling Up. Evolving Innovations beyond Ideal Setting to Challenging Contexts of Practice in R. K. Sawyer (Ed.) Cambridge Handbook of the Learning Sciences, Cambridge, England, Cambridge University Press


#Numérique #Innovation #Diffusion #Accompagnement #Développementprofessionnel