© 2020 - François Muller, Romuald Normand, Thierry Foulkes   - https://www.innoedulab.com/

RSS Feed
  • Facebook Black Round
  • Twitter Black Round
  • YouTube - Black Circle
  • Romuald Normand

Le réseau au cœur de la formation initiale des enseignants à l’université de Tampere, Finlande


Dans l’enseignement supérieur finlandais, l’enjeu au début des années 2000, pour la formation initiale des enseignants, était de renforcer les cultures locales au sein de la communauté éducative et des écoles alors que les universités étaient mandatées pour mettre en œuvre une nouvelle législation visant à développer et à renforcer le travail en réseau. Cela concernait des objectifs de formation centrés sur le développement de nouveaux contenus scolaire et de l'évaluation. Les attentes officielles pour la nouvelle formation des enseignants ont donné lieu à des programme important de coordination au niveau national. Il s’agissait de former les futurs enseignants à des compétences dans la communication avec les nouvelles technologies, de rendre obligatoire la formation à l'éducation spécialisée, de mieux former aux questions multiculturelles, et à la gestion de la diversité dans la classe, tout en préparant ces enseignants à concevoir des systèmes de mise en œuvre et d’évaluation de la qualité à l’échelle de l’établissement et en concevant de meilleurs contenus scolaires à l'échelon local. Les objectifs étaient aussi de donner des éléments de connaissance aux enseignants sur les relations humaines dans les situations de travail, les compétences à développer pour le travail en équipe et une meilleure connaissance des enjeux de l'administration scolaire et du management. Équiper les enseignants avec les compétence et l’expérience nécessaire pour travailler avec les parents d'élèves et les autres partenaires de l'école constituait un autre défi pour les autorités publiques. A partir de ces nouvelles exigences dans la formation des enseignants, l’université de Tampere a développé un programme innovant de formation des jeunes enseignants au début des années 2000. Elle a mis en place de nouvelles procédures qui n’exigeaient pas seulement des enseignants qu’ils réfléchissent à leurs pratiques des contenus scolaires et des méthodes d’évaluation, mais qu’ils puissent accéder à des approches théoriques variées de l’enseignement et de ses contenus. Pour cela, on encourageait les futurs professeurs à explorer leurs pratiques pédagogiques tout au long de l’année, en développant une position d’enquêteur sur les pratiques, mais aussi à travailler en réseau en se familiarisant avec d’autres cultures de travail et d’autres contextes éducatifs. Cette approche en réseau a pu prendre de multiples directions avec comme attente que le futur enseignant puisse comprendre des situations différentes d’enseignement et d’apprentissage depuis les amphithéâtres et les séminaires à l'université jusqu’à d’autres situations pédagogiques dans le primaire et le secondaire. D'autre part, il s’agissait de le rendre capable de comprendre et de s’adapter à tout type de situation pédagogique en mettant en œuvre des compétences et une expertise adaptée pour chaque élève ou étudiant. Ces différentes opportunités données aux enseignants formés leur permettaient de naviguer entre différentes cultures professionnelles avec des conceptions de la formation et du développement des compétences, comme des situations pédagogiques sensiblement variées. Il était considéré que leurs compétences pourraient ensuite être plus adaptables tout au long de leur carrière. Ils étaient en même temps familiarisés avec une grande richesse d’environnements culturels, sociaux et personnels que n’offre pas le système de formation traditionnel beaucoup plus rigide. D’un autre côté, l’université de Tampere insistait beaucoup sur le travail en réseau avec les écoles et la communauté scolaire. En développant un réseau d'écoles elle accompagnait les jeunes enseignants dans leur formation mais aussi elle offrait un soutien aux écoles qui pouvaient développer des pratiques collaboratives. Cela permettait de mieux faire le lien avec la recherche tout en incitant les enseignants à travailler en équipe et à utiliser les technologies de l'information pour mieux communiquer tout en demeurant attentifs à la diversité culturelle.

Autio, T., & Ropo, E. (2005). Networking as a strategy for restructuring basic and further teacher education. Network learning for educational change, 141-155.

#Réseau #Formation #Enseignants #Finlande