• Romuald Normand

Conduire le changement dans l'établissement scolaire (3)


De nombreux projets de changement de l’organisation scolaire ont été conduits depuis les dernières décennies à l’échelle internationale. L’un des plus connus, l’International School Improvement Project (ISIP), qui s’est développé sous le patronage de l’OCDE, de 1982 à 1986, a réuni 14 pays pour dégager une importante somme de connaissances sur les dynamiques de changement de l’établissement scolaire. De même, le projet britannique ‘Improving the Quality of Education for All’ (IQEA) mené dans les années 1990 a recensé les conditions de soutien et d’amélioration continue dans les établissements et dans les classes qui permettaient d’améliorer la réussite des élèves. Ces stratégies d’amélioration peuvent être regroupées en trois groupes :

  • Des stratégies qui aident les établissements en difficultés qui sont peu efficaces. Ils ont besoin d’un accompagnement externe de haut niveau parce qu’ils ne peuvent pas s’améliorer par eux-mêmes. Ces stratégies doivent se centrer de manière claire et directe sur un nombre limité de questions organisationnelles et disciplinaires pour construire la confiance et les compétences collectives de la communauté éducative.

  • Des stratégies qui aident modérément les établissements à devenir plus efficaces. Elles s’appuient moins sur un fort accompagnement que sur des initiatives internes.

  • Des stratégies qui aident les établissements à rester ce qu’ils sont. Il s’agit alors de les aider à se structurer en réseaux, de leur présenter de nouvelles idées ou pratiques, de développer des collaborations entre pairs.

Parmi ces programmes de conduite du changement, l’impact sur les établissements et les élèves dépend largement de l’intervention externe. Les premières stratégies nécessitent beaucoup d’accompagnement, les dernières stratégies sont fondées davantage sur la mise en réseau et d’autres regroupements. Pour les établissements les moins efficaces, l’approche doit être définie précisément avec un suivi très régulier mais aussi des recommandations justes.

Ces programmes à grande échelle ont permis de caractériser les critères d’efficacité d’un changement de l’organisation scolaire

  • Se centrer sur le changement dans la classe

  • Utiliser des stratégies diversifiées et explicites pour l’enseignement et la pédagogie

  • Susciter l’adhésion au projet de changement en étant persuasif

  • Collecter des données d’évaluation systématique de l’effet sur l’organisation et les classes

  • Conduire le changement à différentes échelles (classe, groupe disciplinaire, enseignant)

  • Générer un changement culturel et structurel

  • Engager les enseignants dans un dialogue et un développement professionnel

  • Fournir un accompagnement externe

Source :

Hopkins, D. (1990) ‘The International School Improvement Project (ISIP) and effective schooling: towards a synthesis’, School Organisation, 10 (3), pp. 129–94.

Hopkins, D. (2000) ‘Powerful learning powerful teaching powerful’, Journal of Educational Change, 1(2), pp. 135–54.

Réflexion

Considérez ces stratégies : laquelle correspond à votre établissement ? qu’est-ce que cela implique pour la dynamique de changement ?

Centrez-vous sur le changement au niveau de la classe : qu’allez-vous faire ? Quelles stratégies pédagogiques allez-vous mettre en œuvre ? Comment allez-vous susciter l’adhésion pour le projet de changement ?

#Changement #Dynamique #Leadership #Accompagnement #Equipes

© 2020 - François Muller, Romuald Normand, Thierry Foulkes   - https://www.innoedulab.com/

  • Facebook Black Round
  • Twitter Black Round
  • YouTube - Black Circle